MIXCITY

 FRANCAIS / ENGLISH

Avec ce sixième album de MIXCITY « TRANSEO » Jean-Patrick Cosset compositeur et leader du grouoe, invite l’auditeur dans de nouvelles contrées artistiques où se mêlent ses influences et les rencontres faites au cours de voyages. Ce retour aux sources du groove est projeté dans une vision moderne de la musique, à travers des compositions aux couleurs rythmiques et harmoniques mises en valeur par une production lumineuse de Greg Vaillant et l’imagerie rétro-futuriste de Benjamin Bouton.

Ce nouvel enregistrement de MIXCITY est une continuité de ce voyage
entamé avec l’album “Nola’s Mood” qui s’inspirait et rendait hommage à
la Nouvelle Orleans. Nous étions allés sur place pour quelques concerts et ce fut aussi le point de départ de mon aventure avec les Etats-Unis…
J’y passe beaucoup de temps depuis quelques années, dans des endroits très
différents comme les mégalopoles des cotes Est et Ouest ou ces villes au tempo plus relax comme Tucson ou la Louisiane.

Le nouvel album Transeo se place quelque part entre les albums les plus électriques d’Erik Truffaz et Pest ou The Herbaliser, dans un registre hip-hop jazz qui tire vers la pop et l’afro-beat, percutant sur scène, avec un répertoire à la fois brillant et accrocheur. Ce disque invite des chanteurs de première classe comme Grey Reverend du groupe anglais Cinematic Orchestra, ou le chanteur / clavier malien Cheik Tidiane Seck. On retrouve aussi le performer new-yorkais Mr. Reed, déjà invité du groupe en live en 2015 et 2016, ainsi que la magnifique voix de Brian Lopez de Tuscon Arizona ( Xixa ) ou de Billy Sedlmayr, membre fondation du groupe Giant Sand. Raashan Ahmad et Baba Israel apportent leur flow Hip hop venant de Los Angeles et New-York. Le DJ nantais Laurent Allinger apparait sur un titre du disque.

Des cités, des déserts, des cités dans le désert ou désertées, des routes sans fin, des paysages forts aux couleurs changeantes mais aussi des musiciens extraordinaires aux cultures originales avec qui j’ai pu partager des moments de vie et de musique.

JP Cosset compositeur/band leader (© Guillaume Julien)

 

BIOGRAPHIE :

MIXCITY voit le jour dans les années 2000 et n’a eu de cesse d’évoluer, de se ré- inventer, au gré des envies et voyages de Jean-Patrick Cosset, expérimentant toujours de nouvelles propositions artistiques. ouvertes sur de multiples horizons et qui se retrouvent parfaitement dans le nom du groupe.

MIXCITY explore depuis 16 ans un répertoire original fortement inspiré par la culture Afro-Américaine. Ce groupe, porté par le compositeur nantais Jean-Patrick Cosset, a traversé ces années en s’entourant de plus de trente musiciens et artistes invités selon les collaborations et les thèmes développés.

Tout d’abord organisé en trio, le compositeur développe un projet hybride de ciné-concert qui devient un véritable show live psychédélique de 2002 à 2004. Une création spéciale en témoigne pour le festival Scopitone en 2003, relayé par les Transmusicales en 2004, puis par le Festival Soleil Bleu, Jazz à Grenoble. C’est la sortie d’un premier album intitulé « On Track ».

Le trio devient quartet en 2004 avec l’arrivée d’un DJ vir- tuose qui introduit des sonorités et textures électroniques qui complètent les instruments « traditionnels ». L’enregistrement et la sortie du second album « A Funny Style » donne lieu à une tournée nationale.
En 2009, la collaboration avec le producteur Greg Vaillant permet de produire un album live « MIXCITY LIVE » enregistré à la Nef à Angoulême.

Un pas de plus dans la mixité artistique amène J-P Cosset à collaborer avec la compagnie de danse hip hop KLP pour la création de deux spectacles : « Cyclone live band » en 2009 et « A Story about … being Free » en 2010, présenté au festival d’Avignon la même année. Ce dernier donnera lieu à l’enregistrement de l’album du même nom.

2012 fut l’année de l’ambitieux album « Nola’s Mood », hommage à la Nouvelle Orléans, LA ville des Etats Unis qui personnifie peut être le mieux la musique afro-américaine. « Nola’s mood » c’est aussi un MIXCITY en formule big band où des cuivres étincelants rugissent au sein d’un groupe de 8 musiciens. Cela marque aussi l’arrivée du premier chanteur du groupe en studio et sur scène.

En 2014, le groupe connait une nouvelle mutation avec l’arrivée du chanteur guitariste Arthur Pel- loquet. En lui, Jean-Patrick Cosset a trouvé son alter-égo puisqu’il partage la direction artistique par l’écriture des textes. Cette mue, dénommée « Less is more » sur le dernier EP, donne une formation effectivement resserrée ( Arthur Pelloquet guitare chant, Jean-Patrick Cosset claviers, Sylvain Didou basse, Gilles Delagrange batterie) où les morceaux aux couleurs éclatées laissent déjà présager les rencontres du nouvel album et où tout est lié par… la pulsation !